skip to Main Content
Un Jardin Au Bangladesh
Un Jardin Au Bangladesh
Un Jardin Au Bangladesh

L’île de Bhola, au Bangladesh, porte bien son nom. En effet cela signifie « lieu oublié ». Pour les deux millions de personnes qui y vivent, la vie se définit par la misère. En effet il n’y a pratiquement pas d’installations médicales ou de services sociaux. Rejoindre cette île depuis Dhaka implique un long voyage en voiture et la traversée de rivières. Mais un vol rapide à bord de l’hydravion de la MAF est également possible. C’est cette dernière possibilité qu’a choisi Bruna Colombo-Otten lorsqu’elle a visité le jardin des enfants de Bhola.

Un jardin pour les enfants

C’est un projet qui permet de venir en aide aux nombreux orphelins et aux handicapés. Le travail a commencé au milieu de la dernière décennie, avec 240 opérations de « becs de lièvres ». Et cela a transformé la vie des enfants de la région et de certains adultes. Enseigner le langage gestuel à des enfants sourds et muets a été une priorité pour les travailleurs de l’organisation. Ceci a permis aux enfants de communiquer avec leur entourage.

Le jardin de Bhola est un orphelinat et une école. Ceci permet d’apporter aux enfants une formation théorique et pratique. Par exemple en agriculture, en cuisine. Les parents sont encouragés à assister aux séances de physiothérapie. En effet cela les aide pour mieux comprendre comment aider leurs enfants. Les plus jeunes élèves reçoivent un enseignement pour surmonter leurs difficultés. Ainsi ils peuvent rejoindre l’école publique dans un délai de trois ans. Si cet objectif n’est pas réalisable, ils reçoivent une formation professionnelle.  « Nous formons les garçons au travail du bois et du métal. Les filles à la couture et la cuisine »”, explique Bruna.

Un appui aérien très utile

L’appui de la MAF à ce projet vital remonte à de nombreuses années. « J’aime et je préfère utiliser les vols de la MAF pour aller à Bhola. En effet, cela me donne plus de temps pour rester avec les enfants. J’ai aussi fait en sorte que le personnel utilise la MAF pour rejoindre Dhaka », nous confie Bruna.

Andrew Hogan, l’un des administrateurs du jardin de Bhola, est reconnaissant des services fournis par l’avion amphibie. « J’ai pris le vol de la MAF de Bhola à Dhaka en janvier avec un collègue. J’ai trouvé que c’était un excellent service : Amical, rapide, efficace et sûr. Cela m’a aussi permis d’admirer des paysages incroyables et magnifiques. Je recommanderais chaleureusement ce service à d’autres et je l’utiliserai certainement à nouveau moi-même ».

Back To Top