skip to Main Content
Une même conviction
sur 3 continents

Dès la fin de la seconde guerre mondiale, de jeunes pilotes, inspirés par la foi chrétienne, eurent la conviction que l’heure était venue d’utiliser l’avion pour répandre la paix de Dieu plutôt que la mort et la guerre entre les hommes. Ils décident de mettre leurs compétences aéronautiques au service des hommes et des femmes qui vivent dans les endroits les plus reculés et les plus inaccessibles sur terre. Désormais ils voleront pour leur venir en aide et leur manifester l’amour de Dieu.

Cette conviction est partagée, au même moment par de jeunes aviateurs sur trois continents : La Grande Bretagne, les USA et l’Australie. Les premières pages de l’histoire de la MAF seront écrites à l’encre de leur courage et de leur foi inébranlable pour venir en aide aux autres.

Les trois groupes vont commencer à voler, mais rapidement la perte d’avions et les revers les amèneront à coopérer, à partager leur expérience au sein d’une nouvelle organisation : la Mission Aviation Fellowship (MAF).

En Grande Bretagne

Murray Kendon, originaire de Nouvelle-Zélande, était pilote dans la Royal Air Force pendant la seconde guerre mondiale. En 1944, il prit l’initiative : de concert avec Stuart King, Jack Hemmings et Tom Banham, ils commencèrent les premiers vols de la MAF.

Stuart King était l’un de ces jeunes pilotes de guerre qui donnèrent vie à la MAF. En 1947, la jeune organisation acheta un « Miles Gemini » et entreprit en janvier 1948 une expédition de neuf mois en Afrique. L’entreprise se termina dramatiquement avec le crash de l’appareil, heureusement sans conséquences pour les pilotes. Ce n’était pas la fin de l’histoire, et les fondateurs de la MAF n’abandonnèrent pas pour autant et achetèrent dès l’année suivante un « De Havilland Rapide ». En 1951, ils commencèrent des vols réguliers au Soudan.

Historique MAF

Aux Etats Unis

En 1943, trois pilotes américains commencèrent à prier et à se rencontrer pour discuter d’expéditions aéronautiques dans un but missionnaire. Ainsi fut créée la « Christian Airmen’s Missionary Fellowship » (CMAF). Elle sera par la suite rebaptisée « Mission Aviation Fellowship » (MAF).

C’est Elisabeth Greene dite « Betty » Greene qui pilota le premier appareil, un « Waco » rouge biplan acheté en 1946. Cette vétérante de la seconde guerre mondiale, une des premières femmes de l’US Air Force à piloter un avion de combat, effectuera le premier vol officiel pour la MAF, entre Los Angeles et Mexico.

Nate Saint et Jim Truxton partirent en 1948 pour l’Équateur et commencèrent à effectuer des vols réguliers dans le pays.

Nate Saint (1923 – 1956) fut l’un des premiers pilotes américains. Son histoire est connue dans le monde entier. Il fut brutalement tué en Équateur en janvier 1956, avec quatre autres missionnaires, alors qu’ils cherchaient à entrer en contact avec les Huaorani.

 

Histoire MAF

En Australie

Edwin Hartwig dit « Harry » fut l’un des fondateurs de la MAF Australie en 1947. En 1949, la jeune organisation acheta un « De Havilland Tiger Moth » et entreprit des expéditions dans le nord de l’Australie ainsi qu’en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

En avril 1951, Hartwig commença à voler en Papouasie-Nouvelle-Guinée sur un « Auster ». Mais à peine quatre mois plus tard, le 6 août 1951, il s’écrasa avec son appareil et mourut. Après des années de prière et de préparation, le projet avait été si rapidement réduit à néant. Comment réagir après un tel échec ?

Il fut décidé de ne pas baisser les bras, de persévérer. C’est ainsi qu’un an plus tard, les opérations aériennes reprenaient. Depuis, la MAF a continué d’écrire son histoire dans ce pays. Elle s’occupe en Papouasie-Nouvelle-Guinée des besoins matériels et spirituels de la population locale.

 

Histoire MAF

1945 : Ouverture d’un bureau de la MAF à Londres

Murray Kendon propose le concept de la MAF en Grande Bretagne : Utiliser l’avion pour sauver, aider et manifester l’amour de Dieu aux hommes et aux femmes vivant dans des régions isolées ou difficiles d’accès. Un bureau de la MAF est ouvert à Londres. Au même moment, aux Etats Unis, d’autre aviateurs expérimentés reçoivent la même conviction. Et c’est ainsi qu’est créé la Christian Airmen’s Missionary Fellowship (CAMF). Betty Greene a rejoint la CAMF en tant que secrétaire-trésorière.

Murray est rejoint par ses collègues aviateurs : Trevor Strong et plus tard Stuart King et Jack Hemmings. Des années plus tard, ce sera Stuart qui travaillera sans relâche pour soutenir et développer le ministère de la MAF au Royaume-Uni et en Afrique.

Histoire MAF

1946 : Premier vol en Amérique

De l’autre côté de l’Atlantique, Le 14 février, le premier avion de la CAMF/MAF est acheté : un biplan Waco rouge de 1933 avec un nouveau moteur Continental de 220 chevaux.

La pilote américaine Betty Greene effectue le vol inaugural de la MAF. Elle emmène de Los Angeles à Mexico, deux traducteurs de la Bible de l’organisation Wycliffe.

Le 19 décembre, Betty Greene devient la première femme à voler au-dessus des Andes. C’est aux commandes d’un Gruman Duck appartenant à Wycliffe Bible Translators qu’elle réalise ce vol. La MAF opère au Pérou pendant un an.

Au Royaume-Uni, les premiers pionniers Murray Kendon et Jack Hemmings travaillent d’arrache-pied pour trouver un soutien financier pour leur mission qui vient de voir le jour. Parallèlement à cela ils cherchent à connaître les besoins des missionnaires sur le terrain pour organiser leur action et identifier le type d’avion le plus approprié.

Murray Kendon s’envole pour l’Amérique afin de prendre contact avec la Christian Airmen’s Missionary Fellowship (CAMF). Grâce à cette rencontre, l’organisation américaine a trouvé sa vision et a décidé de travailler aux côtés de la MAF au Royaume-Uni. Ils ont pris le nom commun de Missionary Aviation Fellowship (MAF), nom qui a ensuite été changé en Mission Aviation Fellowship.

Histoire MAF

1947 : Un avion pour l'Afrique

Le premier avion à destination de l’Afrique, le Miles Gemini, est réceptionné et fait une tournée au Royaume-Uni pour encourager les personnes qui soutiennent l’action de la MAF et pour trouver de nouveaux donateurs. Le 13 janvier 1948, l’avion, piloté par Jack Hemmings avec comme navigateur Stuart King, s’envole de Croydon pour l’Afrique.

MAF USA ouvre une base dans l’état de Chiapas au Mexique. Parallèlement elle étudie les possibilités et les besoins en Equateur.

En Australie, Edwin Hartwig, dit « Harry » fonde la Missionary Aviation Fellowship (AMAF).

Trevor Strong met en place un comité pour la MAF en Nouvelle-Zélande.

Histoire MAF

1948 : Vols de reconnaissance et rêves brisées

Les premiers vols en Afrique centrale ont pour but de recueillir des informations précieuses sur les besoins des missionnaires qui servent en Afrique de l’Est et en Afrique centrale. Malheureusement, l’avion s’écrase dans les montagnes du Burundi. Stuart King et Jack Hemmings s’en sortent avec de légères blessures.

La MAF Australie commence à étudier les possibilités dans les territoires du nord et dans le Queensland australien.

 

Histoire MAF

A l’autre bout du monde, Nate Saint et Jim Truxton pilotent un avion Stinson des Etats-Unis vers Shell en Equateur pour y commencer le travail de la MAF.

Histoire MAF

1949 : Un avion de remplacement

Un second avion a pu être acheté pour remplacer le Miles Gemini. Il s’agit d’un De Havilland Rapide. C’est un biplan bimoteur, construit en bois et en tissu. L’avion est acheminé jusqu’à la première base opérationnelle de la MAF au Soudan.

Histoire MAF

A l’autre bout du monde, l’aviateur pionnier de la MAF Australienne, Edwin  » Harry  » Hartwig et l’ingénieur Alex Freind partent en mission pour chercher une base permanente pour la MAF en Australie, avant de se rendre en Papouasie Nouvelle Guinée pour y démarrer le travail de la MAF.

A SUIVRE ...
Back To Top