skip to Main Content

Lorsque nous avons apporté pour la première fois la Parole de Dieu au peuple Samburu dans cette région reculée du centre-nord du Kenya, nous avons constaté que les habitants de Sesia avaient faim d’entendre ce que Dieu avait à leur dire. Ils croient en un Dieu créateur unique, mais ils ont l’impression qu’il est lointain et en colère. Ils passent leur vie à essayer d’apaiser sa colère par des sacrifices et autres rituels. Ils ont beaucoup de pièces du puzzle, mais il leur manque la pièce la plus importante et la plus centrale du puzzle spirituel : Jésus-Christ, l’unique médiateur entre Dieu et l’homme, et celui qui est mort pour eux afin qu’ils puissent avoir une relation avec Dieu le Père ! Nous avons donc déménagé à Sesia en 2017, pour apporter l’Évangile et la Parole de Dieu. Les gens étaient très réceptifs, et beaucoup ont remis leur vie à Christ, surtout les femmes. L’église émergente était merveilleuse à voir.

Dans la culture Samburu, les femmes ont moins de valeur que le bétail de la famille. Elles sont essentiellement les bêtes de somme et les éleveuses de la famille, et se sentent rarement aimées. Nous avions la tâche de contrer cela avec les histoires de femmes dans la Bible qui ont été rencontrées très personnellement par Dieu le Père et Jésus-Christ, qui aime et valorise les femmes.

Nous avons commencé un groupe de disciples de l’évangélisation de la santé communautaire (CHE), dirigé par Victoria, notre stagiaire et infirmière diplômée, en 2018. Elle donnait une leçon sur des sujets tels que la nutrition, l’assainissement, la grossesse, etc. puis Eunice, notre responsable des femmes Samburu à l’époque, partageait une histoire connexe de la Bible.

Le MAF soutient Amanda Simmons qui vit dans le canton de Samburu au Kenya, à des milliers de kilomètres de chez elle aux Etats-Unis. Elle se trouve à Sesia avec Free Will Baptist International Missions, une initiative qu’elle a lancée avec son mari Eddy, pour apporter l’évangile de l’amour aux femmes de la tribu Samburu.

Après le retour de Victoria aux Etats-Unis, le groupe est devenu un groupe de disciples bibliques, et j’ai commencé à enseigner sur des sujets tirés des Ecritures tels que la repentance, le salut, la prière, la féminité biblique, l’idolâtrie et les faux enseignants, l’éducation des enfants, le fruit de l’esprit, etc. Nous avons également étudié les femmes de la Bible, et ce que nous pouvions apprendre d’elles et appliquer à nos propres vies.

C’était une telle joie de voir les femmes s’illuminer en réalisant qu’elles sont vraiment aimées et valorisées en Christ, et qu’il marchera avec elles chaque jour de leur vie si elles le suivent de tout leur cœur ! Leur amour pour El Roi, le Dieu qui les voit vraiment, a commencé à s’épanouir. L’amour contribue à un esprit enseignable qui est prêt à changer’.

Lorsque les femmes ont commencé à appliquer ce qu’elles apprenaient dans leur vie quotidienne, elles ont commencé à être transformées. Une maman a déclaré : “J’ai toujours dit du mal des autres et fait des commérages. Je ne m’entendais jamais avec personne. Puis Yeso (Jésus) a changé mon cœur et m’a aidée à aimer ! Maintenant, je ne parle pas mal des autres, et je fais preuve d’amour à la place !”.

‘Une autre maman a dit : “Je me battais toujours avec mon mari et avec l’autre femme. Il n’y avait jamais de paix chez nous ! Personne n’était heureux. Puis Yeso m’a changée et m’a aidée à fermer ma bouche et à apprendre à aimer. Même si mon mari essaie de se disputer, je ne me mets pas en colère. Maintenant, il y a la paix dans ma maison ! Leurs voisins ont commencé à voir qu’ils étaient différents et à le commenter ! Voilà la preuve d’une vie changée par le Christ.

Nous avons récemment lancé une formation pour ceux qui souhaitent créer leurs propres groupes de disciples. Des disciples qui font des disciples, comme le dit le Nouveau Testament. Dans quelques mois seulement, cinq nouveaux groupes de disciples vont démarrer dans plusieurs régions de Sesia. Notre travail consistera simplement à les soutenir et à les encourager. Tout cela pour que davantage de personnes connaissent l’amour inébranlable du Christ et sachent comment marcher avec lui au quotidien. Toute la gloire du Seigneur !

Quel est le rôle de la MAF dans tout cela ? Nous vivons à deux jours de route de la capitale, où nous nous approvisionnons. Le premier jour de route est complètement hors-piste, à travers cinq lits de rivière asséchés. Une conduite extrême, qui est très dure pour nos corps “d’un certain âge”. Le vol préserve nos corps, ce qui nous donne une certaine longévité sur le terrain. De plus, l’avion nous permet d’acheminer nos fournitures plus rapidement, réduisant ainsi le temps passé loin de notre ministère auprès des Samburu. Nous sommes très reconnaissants à la MAF !

 

Back To Top