skip to Main Content
Un Détour Imprévu
Un Détour Imprévu
Un Détour Imprévu

Le dernier avion de la MAF à voler en Papouasie Nouvelle Guinée le 31 décembre 2020, était le P2-MAH. C’était Philipp Sutter qui le pilotait. Joseph Tua était son co-pilote. Cette dernière journée fut pleine d’imprévu.

Un détour imprévu

Sur la piste de Mougulu, juste avant le décollage, nous avons reçu un message. Notre collègue de la base nous demandait si nous avions le temps et de carburant pour aller chercher un malade aux chutes de Wawoi. Il fallait l’emmener à Kiunga. Wawoi Falls est un village isolé, situé dans les basses terres au sud de la Papouasie Nouvelle Guinée. C’est au milieu de la jungle, mais à côté de la gigantesque cascade de la rivière Wawoi.

Du carburant nécessaire

La distance entre Mougulu et les chutes de Wawoi est d’environ 40 miles nautiques. Mais c’était dans la direction opposée à celle que nous avions prévue. Nous en avons discuté et avons décidé que nous pouvions le faire. En effet nous avions pris 60 minutes de carburant supplémentaires à Mont Hagen, en raison du mauvais temps. Pour ce détour imprévu, nous utiliserions 20 minutes de carburant dans chaque sens, ce qui nous laisserait 20 minutes de plus que le minimum pour notre destination à Kiunga.

Une chute sévère

Après avoir reçu un rapport de la météo à Kiunga, nous avons décidé de faire ce détour imprévu. Celui-ci s’est avéré très utile pour un jeune garçon de 10 ans, nommé Mark. En effet, il était tombé d’un arbre il y a une semaine et s’était cassé la jambe droite au-dessus du genou. Il souffrait beaucoup et était sans plâtre depuis déjà une semaine.

Le kit d’évacuation médicale que nous avions à bord s’est avéré très utile. Il contenait un matelas gonflable sur lequel il pouvait s’allonger et le système de harnais l’a sécurisé pour le vol. Le père tenait sa jambe en l’air, car c’est ce qui causait le moins de douleur à Mark.

Un oubli vite repéré

À Wawai Falls, nous avons décidé de décoller de la piste 31. Mais alors que nous nous alignions, il y avait beaucoup de nuages et de pluie sur notre piste de départ. Nous avons roulé pour prendre un départ d’une autre piste. C’est en arrivant à la position d’alignement que nous avons vu notre thermomètre. En effet nous l’utilisons pour les procédures de précaution COVID-19. Il était là, posé sur le sol. Nous l’avions mis sur le hauban de l’aile mais avions oublié de l’emporter avec nous. Je suppose que Dieu a juste mis la pluie et les nuages sur notre route de départ, de sorte que nous avons dû revenir et trouver le thermomètre par terre.

Une évacuation médicale qui se finit bien

Alors que nous volions vers Suabi pour aller chercher d’autres malades, le temps était très mauvais, avec beaucoup de pluie et de nuage. Encore un imprévu ! Nous n’avons pas pu atterrir et nous avons dû voler directement vers Kiunga.

Par radio, nous avons conseillé au responsable de notre base à Kiunga, d’appeler l’ambulance. Alors que nous atterrissions, un Toyota Landcruiser s’est approché. Avec notre civière, nous avons soulevé Mark de l’avion et l’avons mis directement dans “l’ambulance”. Le garçon allait être entre de bonnes mains. Être disponible pour faire face à un imprévu, voilà aussi notre mission.

Récit et photos de Philipp Sutter

Back To Top