skip to Main Content
Tournée Médicale Massai
Tournée Médicale Massai
Tournée Médicale Massai

Le peuple Massai est un peuple grand et fier, un célèbre groupe ethnique qui vit encore sur un mode de vie pastoral traditionnel au Kenya et en Tanzanie. Leur culture distinctive en ont fait une attraction touristique réelle. LuAnne Cadd  a accompagné une tournée médicale et rencontré ces hommes et ces femmes. Elle nous en fait le récit:

Je suis un peu refroidie avec la vraie vie du Massai de Tanzanie. L’odeur de la chauve-souris dans la chambre et les excréments sur mon sac, les toilettes accroupies et les bains dans un baquet dans un hangar sombre, le tout agrémenté d’un orage terrible. Mais rien de tout cela ne diminue ma jouissance de ces nuits dans la brousse pour une tournée médicale et de présentation de l’évangile avec la MAF.

Ici, à Katahe, la MAF a construit une piste d’atterrissage servant de base pour les tournées médicales dans la région Sud Massai, le tout avec un fort soutien de la communauté Massai des alentours, beaucoup d’entre eux sont chrétiens. Une église en briques se trouve à proximité. Martha Katau, une femme Massai incroyable a été la clé du travail de la MAF ici, à la fois pour rendre possible la création de la base, et pour conseiller la MAF sur les endroits où travailler.

Martha est devenue la voix de tout le peuple Massai pendant les quelques jours passés avec elle sur la tournée de la MAF, bien que beaucoup d’hommes Massai soient en désaccord avec ses opinions sur certaines questions culturelles. Martha est unique pour une femme Massai. Elle a fait des études, une chose rare pour une fille, et cela a profondément modifié son point de vue sur beaucoup de choses, et pourtant toujours avec le même espoir et la prière pour un changement positif pour son peuple.

Martha dit que c’est par la grâce de Dieu qu’elle a reçu une éducation. Son père a fréquenté l’école au-delà de l’enseignement primaire et il voulait la même chose pour ses enfants, même ses filles.  “Je suis la seule, des six enfants, qui soit allée à l’école”, dit-elle. Elle a poursuivi ses études, fréquentant l’école biblique et d’autres formations de niveau supérieur, a ensuite travaillé comme évangéliste et plus tard pour plusieurs ONG. Elle est ravie de pouvoir aider la MAF pour apporter l’évangile et les soins médicaux à la communauté Massai.

Le premier jour de la tournée, le pilote Jarkko Korhonen vole vers une zone éloignée appelée Lesirwai où l’équipe médicale composée de deux personnes seulement pèse les bébés sur une balance suspendue à un arbre noueux, réalise des vaccinations et des examens prénataux dans une petite structure en bois tissé. Au moment où l’avion repart, ils ont vu 98 patients. Martha dirige l’équipe et les villageois dans la prière, le chant, et la prédication au début et à la fin de la visite médicale.

C’est ici, dans ce village éloigné que Martha parle de l’isolement de son peuple « oublié ». Bien que le Massai tienne fermement à ses traditions, il recherche toujours les services de base: l’éducation, les soins médicaux, de l’eau propre, et des routes. Les Massai reçoivent très peu, ce qui explique pourquoi la MAF réalise des visites médicales dans ces régions éloignées. Lesirwai est à 50 km de l’hôpital le plus proche, dans une zone qui est loin des vraies routes. Ils ont peu l’occasion d’entendre l’Évangile.

Le deuxième jour de la tournée, l’équipe de trois infirmières, plus Martha, arrive à Kitwai en retard, en raison du mauvais temps. Les mamans avec des bébés et les femmes enceintes commencent à arriver dans ce qui semble être un flot ininterrompu. Presque chaque femme est vêtue d’une légère variation de la même couleur : un chiffon bleu et blanc brillant nouée autour de l’épaule sur une jupe pourpre ou bleu foncé.

Le bâtiment du dispensaire est relativement nouveau et encore vide, utilisé uniquement pour les visites médicales mensuelles de la MAF, mais construit pour être un centre médical permanent. Il y a une odeur âcre accablante d’excréments de chauve-souris. Les femmes avec des bébés, assises sur le sol d’une grande pièce ouverte, attendent pour les vaccinations.

Parmi les femmes il y a un nombre important de très jeunes filles enceintes. Martha parle à quelques-unes, demandant leur âge (14-15 ans), et sont-elles allées à l’école ? jamais. Elles sont toutes mariées à un mari qui a 40 ans de plus qu’elles. Parce qu’elles sont encore récemment mariés, leurs maris ne les ont pas encore battues.

Le sujet irrite et frustre Martha, et elle n’a pas peur d’exprimer son opinion, simple et difficile. “Je ne veux pas voir les adolescentes enceintes parce qu’elles sont encore des enfants. Même dans leur façon de penser, de décider de se marier ou d’avoir des enfants. La seule chose qui peut changer notre culture est l’éducation. Si la communauté sera d’accord pour envoyer les garçons et les filles à l’école, cela va apporter un changement. Les filles vont refuser de se marier avec quelqu’un qu’elles ne choisissent pas. Elles refuseront également de se marier avant d’avoir terminé l’école. Elles refuseront parce qu’elles connaîtront leurs droits ».

Bien que l’équipe médicale soit incapable d’en finir avec toutes les mamans, elle parvient encore à vacciner 69 enfants et à réaliser 41 examens pour les femmes et les jeunes filles enceintes.

Le vol de retour est rendu difficile par le mauvais temps. Le pilote Jarkko Korhonen esquive les épais nuages de pluie en se déplaçant à travers le paysage, mais ne peut pas voir la piste d’atterrissage à travers la pluie épaisse. Au moment où les infirmières sont déposées sur une piste d’atterrissage alternative, il n’y a pas assez de lumière ou de carburant pour retourner à la base MAF d’Arusha.

J’ai donc le privilège de passer une autre nuit dans la brousse avec ces personnes, avec leurs problèmes réels et qui ont besoin de l’aide que peut fournir la MAF, et l’espérance que Dieu peut leur apporter.

– LuAnne Cadd –

Back To Top