skip to Main Content
Visite Médicale Au Tchad
Visite Médicale Au Tchad

Près de 300 patients ont été vus lors d’une tournée de visite médicale (safari médical) de quatre jours dans des villages reculés au Tchad.

Vine Greg a volé avec les Docteurs Ann Fursdon et Rachel Green, accompagnés par Adam Brocard, Jean Pina et le pasteur Doumi dans le Cessna Caravan. Ils ont visité Tchaguine, Bailli, Kouno et Djimtillo. Alors que les médecins faisaient leur travail, Jean a pu discutter des problèmes de santé, de la gestion du centre et de comment améliorer son fonctionnement. Adam et le pasteur Doumi ont commencé chaque visite par un chant, un court message et une prière, puis la visite médicale a démarré.

“J’ai aidé le Docteur Green en le traduisant en français, et ensuite quelqu’un traduisait à nouveau dans la langue locale. Ce long processus a nécessité que l’équipe de 8 personnes, travaille jusqu’à 21 heures pour essayer de voir tout le monde en consultation”.

“Les gens sont venus avec toutes sortes de maux et de difficultés, et des douleurs qui duraient parfois depuis des mois. Pendant le reste de la journée, Adam et le pasteur Doumi sont allés à la rencontre des malades, pour parler avec eux et leur faire écouter des chants dans leur langue locale, à l’aide d’un lecteur de cassettes audio”.

Peu après la tournée de visite médicale (safari médical), notre équipe a reçu un appel urgent de la part d’un missionnaire à Bol. Il y avait eu une attaque au couteau sur un homme la nuit précédente, et, bien qu’il ait été soigné dans l’hôpital du village, leurs installations ne permettaient pas de le traiter suffisamment et son état se détériorait rapidement.

“Le vol lui a évité de faire 7 heures de route sur des pistes bosselées, ce qui lui aurait coûté la vie” rapporte Greg, pilote de MAF au TCHAD.

Il a été décidé d’aller le chercher. La piste d’atterrissage était courte: 800m. Greg explique le voyage: “Nous avons été rapidement entouré par sa famille et ses amis. Le patient est arrivé allongé sur la banquette arrière d’une voiture. Il avait une infirmière avec lui pour surveiller l’état des pansements, ainsi qu’un respirateur très basique. Bien que conscient, sa respiration était irrégulière. L’infirmière m’a dit que le poumon gauche avait été perforé. Nous avons effectuer le vol de retour en volant à basse altitude afin de maximiser la pression d’air, et il est resté stable tout au long du voyage. Nous avons été accueillis par une ambulance à l’aéroport de N’Djamena, qui l’a emmené à l’hôpital où il est maintenant soigné. Le vol n’a duré que 35 minutes, et a permis d’éviter de faire 7 heures de routes difficiles, ce qui a sauvé la vie de cet homme.”

Back To Top