skip to Main Content
Expatrié Avec La MAF
Expatrié Avec La MAF
Expatrié Avec La MAF

Michael Duncalfe est rentré avec son épouse Nicki en Grande Bretagne. Il a passé 25 ans, expatrié avec la MAF en Papouasie Nouvelle Guinée. Il revient sur son parcours.

Michael a rejoint la MAF comme piloté en 1994. Il a effectué des milliers d’heures de vol. Il a également effectué la gestion des opérations aériennes.

Pendant un quart de siècle, à ses côtés en Papouasie-Nouvelle-Guinée, Nicki a occupé diverses fonctions. Elle a notamment aidé dans le domaine de l’informatique et des communications. Mais également dans la formation du personnel et l’enseignement de la langue Tok Pisin. Et puis, il fallait aussi élever leurs enfants dans une culture très différente.

Les Duncalfe sont arrivés avec quatre jeunes garçons. Maintenant qu’ils rentrent au pays, leurs fils adultes sont dispersés à travers le monde.

Pendant le temps ou Michael était expatrié, la famille s’est agrandie de six petits-enfants.

Expatrié loin des amis

« C’est l’un des aspects les plus difficiles de la vie à l’étranger », nous dit Nicki. Vous êtes loin de vos amis et de votre famille. Vous manquez des occasions spéciales et des moments de qualité avec vos proches.

D’un autre côté, ajoute-t-elle, nous avons partagé nos vies avec un mélange incroyable de personnes. En effet nous avons vécu avec des personnes du pays, mais aussi avec des expatriés venant de partout dans le monde.

Nicki a vu plus de 170 membres de l’équipe suivre le programme de formation.

Nous avons également connu quatre logos MAF, trois changements de livrée et huit types d’avions différents, ajoute Michael avec le sourire.

Mais les changements les plus importants ont été d’ordre technologique. L’avènement d’Internet a été révolutionnaire. De plus, maintenant nos avions sont équipés des derniers systèmes Garmin. Et nous utilisons la technologie satellite plutôt que la radio VHF.

Bien des chrétiens dans le monde transportent leur Bible sous forme d’un livre. Ici il y a plus de 800 langues qui sont parlées. Les bibles téléchargeables sur smartphone sont maintenant offertes aux habitants dans 200 de ces langues.

Une équipe rajeunie et une nouvelle flotte

La construction de nouvelles routes signifie que la MAF n’a plus besoin de desservir certains villages. Cependant, le besoin de pilotes supplémentaires reste important. En effet, il y a de nombreuses communautés éloignées qu’il faut rejoindre.

« Ma prière et mon appel est que d’avantage de pilotes viennent ici. Ils ne le regretteront pas » nous dit Michael.

Avant de partir, Michael et Nicki ont passé un merveilleux moment à accueillir le nouveau pilote Israel Neale. Il est arrivé, expatrié, avec son épouse Charlene et leur fils Miles.

C’était le symbole d’une génération de personnel qui passait le flambeau à une autre.

Charlene s’est même lancée dans le rôle de formatrice que Nicki a développé avec une telle expertise.

« Nous sommes ravis de laisser derrière nous une équipe de professionnels jeunes, compatissants et enthousiastes », déclare Michael, « Ainsi qu’une nouvelle flotte d’avions Cessna Caravan ».

A la disposition de Dieu

« Nous sommes si reconnaissants à Dieu pour les années que nous avons passées en PNG », dit Nicki. « Nous le remercions pour le soutien financier, pour avoir protégé notre famille et pour les gens incroyables de ce merveilleux pays qu’il a mis sur notre chemin ».

Depuis 25 ans, Michael et Nicki ont joué un rôle important dans la vie de centaines, voire de milliers de personnes isolées. Ils ont pu apporter une aide, un changement sur le plan matériel et spirituel.

Et, tout comme l’équipe de la MAF en PNG, Michael et Nicki sont tournés vers l’avenir. Ils ne sont pas certains de ce que Dieu a prévu pour eux, mais par la foi ils déclarent : « Dieu n’en a pas encore fini avec nous ! »

Pilote de brousse

Dernier acte d’une carrière extraordinaire au sein de la MAF, Michael nous raconte une histoire émouvante.

« Quand nous sommes arrivés en PNG, j’ai expérimenté Dieu d’une manière que je n’avais jamais connue auparavant. Je l’ai distinctement entendu dire : “Michael, je vais te trouver un chemin.” Ce fut un grand encouragement dans les premières semaines car j’ai appris à voler dans des conditions tropicales difficiles.

 Cette année, lors d’un de mes derniers vols pour la MAF, j’allais atterrir lorsque j’ai vu un arc-en-ciel complet devant moi. C’est si rare de voir un tel spectacle que j’avais du mal à le croire – et encore moins à le traverser !

 Alors que je perçais le bel arc multicolore, j’entendis de nouveau la voix de Dieu. Et cette fois, Il dit : “Je t’ai ouvert un chemin.” »

Interview de Adam Pope

Back To Top