skip to Main Content
Partenariat Agricole
Partenariat Agricole

« C’était formidable de pouvoir utiliser l’avion de la MAF pour notre projet. Nous l’avons fait deux fois déjà. Dans les deux cas, le besoin était d’amener rapidement des personnes sur le sites en évitant de se briser les fesses par de longues heures sur des routes difficiles ». Voilà la réponse de Geoffry Fordyce, le Senior Research Fellow pour le Queensland Alliance for Agriculture and Food Innovation à l’Université du Queensland, qui dirige un projet du gouvernement australien au Timor-Leste pour le Centre Australien pour la recherche agricole internationale (ACIAR).

ACIAR, en partenariat avec un autre projet mené en Indonésie, travaille au Timor Leste pour développer la capacité de petits éleveurs de bovins à accroître leurs revenus, dans un pays où le revenu des agriculteurs est très faible. Le revenu est si faible, en fait, que ces agriculteurs et leurs familles ont un accès limité à la nourriture, de même la santé et l’éducation. La recherche de l’ACIAR se porte sur les fourrages appropriés (graminées et autres plantes consommées par les animaux), les meilleures pratiques de gestion du bétail, le marketing (un thème central), et comment réussir en choisissant les meilleures options par les agriculteurs.

Ce projet a été initié à la mi-2012, initialement axé sur le développement des compétences du personnel de l’agence qui travaille avec les agriculteurs. Lorsque le projet a été revu en janvier de cette année, les équipes de l’Australie, l’Indonésie et le Timor-Leste voulaient voir s’il y avait des résultats tangibles. Voilà où la MAF est arrivée. Pendant deux jours, le pilote Michael Bottrell les a transportés à trois endroits différents afin qu’ils constatent par eux-mêmes l’évolution du projet à des endroits différents. La météo sur l’un de ces vols a été difficile, mais a seulement prolongé le temps de vol d’environ dix minutes.

Juste à son retour de ces deux jours de voyage, Geoffry était enthousiaste sur le projet et sur le partenariat des avions de la MAF. Il a expliqué au Development Manager Jennifer Bottrell « Nous n’aurions pas pu faire autrement que ce que nous avons fait avec ces gars-là dans les deux derniers jours ».

Et il y avait un avantage inattendu de l’avion. Geoffry conclut : « Un des bonus principaux de l’utilisation de l’avion était la possibilité d’avoir une perspective aérienne de l’endroit où nous travaillons. Comme toujours dans ces situations, nous posons beaucoup de questions, mais souvent nous obtenons les réponses à d’autres questions (en raison des différences linguistiques et les malentendus). Quand nous sommes arrivés en l’air, nous avons découvert un tout nouveau point de vue sur les pratiques agricoles à travers le pays et cela va grandement nous aider dans notre travail futur “.

Back To Top