skip to Main Content
Un Atterrissage à Un Autre
Un Atterrissage à Un Autre

Pilotes de la MAF en Papouasie Nouvelle Guinée, Michael Duncalfe et Irwin Hodder volaient vers un endroit très éloigné. Leur destination ? Tumolbil, une piste très isolée près de la frontière avec l’Indonésie. Une équipe de l’Union Baptiste de missionnaires en Papouasie Nouvelle Guinée attendait l’avion qui les avait déposés quelques semaines plus tôt pour présenter l’évangile dans la région. Après avoir voyagé pendant des jours dans les montagnes environnantes pour aider les chrétiens qui n’ont pas accès à des pasteurs ou même des Bibles, le groupe a constaté que ceux qu’ils rencontraient avaient une faim pour la parole de Dieu. Le manque de pilotes MAF avait retardé leur vol de retour, et les six missionnaires étaient maintenant désireux de rentrer.

Après avoir embarqué le groupe, On a demandé à Michael et Irwin si un atterrissage supplémentaire pouvait être réalisé malgré le planning chargé. Après avoir visité une seule destination isolée déjà ce jour-là, les deux pilotés ont amené l’avion de la MAF, un Twin Otter à proximité Busilmin, et l’atterrissage s’est fait sur une piste courte et raide cachée, dans une vallée. Une femme y avait donné naissance, mais le bébé était malheureusement mort, la laissant avec une rétention du placenta et la détérioration rapide de son état de santé. Michael et Irwin se sont concertés pour savoir s’ils pouvaient  répondre à l’appel à l’aide. Seulement quelques semaines plus tôt un autre avion MAF avait atterri à Busilmin et le pilote avait signalé que la piste était mal entretenue pour pouvoir effectuer un atterrissage en toute sécurité.

Heureusement, la demande d’évacuation médicale pour la dame mentionnait que la piste avait été maintenant remise en état. Après que Michael Irwin ait fait un survol de la piste d’atterrissage, ils ont convenu qu’il était possible d’atterrir. Quelques instants plus tard, ils étaient sur le terrain – mais il n’y avait aucun patient en vu. La femme, Sepie, apparut 30 minutes plus tard, elle était transportée sur le dos de son mari, Joël, et des parents qui se relayaient pour l’amener à la piste d’atterrissage. La fille de Sepien, Sibila, accompagnait sa mère pour se rendre à l’hôpital. Il y avait aussi de la place à bord pour Nakaweng, un vieil homme qui était dans un état très faible.

L’avion est parti pour Telefomin, où l’équipe MAF connaissait un agent de santé qualifié, Cathy Uniogim. Après l’atterrissage, Irwin a conduit le groupe à l’hôpital. À ce moment là, le personnel de la MAF avait fait tout ce qu’il pouvait. Il n’est pas rare pour les pilotes qui ont terminé ces évacuations médicales de ne jamais connaître l’issue. Heureusement, l’expérience de Michael dans ce cas était un peu différent: “Quelques jours après, nous avons appris que Sepien était capable de marcher à nouveau. Son mari était très heureux et ravi de l’aide apportée par l’équipe de la MAF.

Deux semaines plus tard, j’ai eu la joie de ramerner Sepien à Busilmin, avec Joël et Sibila. Sepien est maintenant complètement rétablie et capable de marcher tout à fait normalement. Il y avait de grands sourires quand ils marchaient vers l’avion”.

Quelques temps après ce vol, Cathy était à nouveau à la base de la MAF à côté de la piste d’atterrissage de Telefomin. Elle réceptionnait une livraison de contreplaqué, peintures et autres matériaux de construction que la MAF avait transportés. Ces ressources difficiles à obtenir seraient précieuses pour maintenir en état le centre de santé à la disposition de ceux qui en dépendent.

Réaliser ce genre de missions, dans les vallées reculées, pour sauver des malades, apporter du soutien logistique pour un centre médical, sont des exemples de la façon dont l’équipe de la MAF en Papouasie Nouvelle Guinée répond aux besoins de ceux que Dieu a appelés à servir.

Back To Top