skip to Main Content
Famine Au Kenya
Famine Au Kenya

La MAF assure de nombreux vols, pour répondre aux efforts de lutte contre la famine dans le nord du KENYA. Notre équipe au Kenya a été surchargée pour faire face aux demandes de vols vers la Somalie, l’Ethiopie et le nord du Kenya.
Avec une famine déclarée officiellement par l’ONU, la MAF a décidé de transférer un CESSNA et un CESSNA Grand Caravan à partir de notre base d’Afrique du Sud pour aider à réaliser des vols de secours, et à court terme d’envoyer des pilotes supplémentaires et du personnel de soutien logistique.

Notre base au Kenya aura donc sept avions pour appuyer les ONG et les différentes missions en Afrique orientale. Pour aider à faire face à la famine, le besoin d’appui aérien dans le sud du Soudan est très important. Notre base en Ouganda est maintenant prête à réaliser des vols supplémentaires dans le Sud Soudan pour aider l’équipe du Kenya à répondre aux demandes supplémentaires.

John Woodberry, responsable de l’organisation de l’aide de la MAF, a fait le rapport suivant :

“Au 08h30 ce matin, l’avion de la MAF (un PC-12) est arrivé à Dadaab pour un vol d’évacuation sanitaire. Un enseignant dans l’un des camps de réfugiés avait fait une grave réaction à une piqûre antitétanique. Peu après l’atterrissage de l’avion à Nairobi, il a pu être amené à l’hôpital et être stabilisé.

Une demi-heure plus tard, un autre avion de la MAF (un CESSNA Caravan) a atterri avec une délégation de la Fédération luthérienne mondiale (FLM) pour superviser une partie du travail dans lequel elle est impliquée. Elle a en charge la gestion et la coordination d’une grande partie de l’activité dans trois camps de réfugiés autour de Dadaab. Elle est également impliquée dans les écoles, plus de 13.000 enfants fréquentent des petites écoles dans les camps.
Je garderai à toujours gravées dans ma mémoire les images de gens qui attendaient dans de longues files pour s’inscrire dans une petite tente dans le camp et obtenir de la nourriture. Ils reçoivent une carte de rationnement qui leur permet de recevoir de la nourriture pour leur famille deux fois par mois.

Ces gens que Dieu nous appelle à aimer arrivent sans rien la plupart du temps, mais ils sont toujours très dignes. Il y a encore 1300 personnes qui arrivent chaque jour, mais les camps ne sont en mesure d’inscrire qu’environ 800 personnes par jour.

A ce jour, 70 000 réfugiés sont arrivés depuis le 6 Juin. Ils viennent dans l’espoir de trouver la sécurité alimentaire, poussés par la sécheresse, la famine. Beaucoup de gens font de petites huttes avec des bâtons, des buissons et des morceaux de bâche et vivent en dehors du camp jusqu’à ce qu’ils puissent être pris en charge. Sauver la vie physique et spirituelle est vraiment l’œuvre de Dieu. En faisant ce travail, nous montrant l’amour de Dieu en action”.

Back To Top