skip to Main Content
Pyrulama1

Les avions de la MAF sont maintenant en capacité d’atteindre Pyrulama grâce à la piste construite. « Avant que la piste d’atterrissage ne soit réalisée », se souvient un dirigeant du village, « Nous devions passer quatre jours pour transporter les malades à travers les montagnes jusqu’à l’hôpital. Mais les femmes qui avaient des accouchements difficiles ne pouvaient pas faire ce voyage. »

Combien de femmes et d’enfants sont morts, combien de personnes ont péri à cause de morsures de serpents, d’accident ou de la malaria. Et ce ne sont que deux villages éloignées parmi des centaines d’autres.

En désespoir de cause, plusieurs personnes de Pyrulama se sont tournées vers la MAF pour que les avions puissent arriver jusqu’à eux. Ils ont passé beaucoup de temps à creuser une piste d’atterrissage dans la forêt à l’aide de machettes et de bâtons. La piste devait répondre à des normes strictes, mais essentielles par rapport aux exigences de sécurité.

Ainsi, au moment de célébrer cette nouvelle réalisation, ce fut l’occasion de se souvenir des nombreuses vies qui auraient pu être sauvées si nous avions avaient été en mesure d’atterrir plus tôt. Quelques jours avant la célébration, le pilote Nick Swalm s’est envolé pour Pyrulama pour effectuer quatre évacuations médicales d’urgence. Merci à la piste d’atterrissage, les quatre femmes ont été en mesure d’atteindre l’hôpital et se sont totalement rétablies. « Il y a deux mois », dit un villageois, « elles seraient mortes comme tous les autres ». Maintenant, grâce à la MAF et la nouvelle piste d’atterrissage, il est possible de de sauver des vies juste avec un appel radio.

Back To Top