skip to Main Content
Lutte Contre Le Cholera
Lutte Contre Le Cholera
44303 South Maasai Safari Cholera

Le choléra, cette maladie potentiellement mortelle reste un problème de santé urgent chez les Massai de Tanzanie -La MAF est prête à répondre à cette urgence !

Une maladie encore trop présente

Le cholera est une maladie provoquée par la consommation d’aliments ou d’eau contaminés. Sans traitement, cette infection bactérienne peut entraîner une déshydratation sévère et une chute soudaine de la pression artérielle. Non traitée, elle peut tuer en quelques heures.

Depuis plus de 100 ans, en Europe, il n’y a pas eu un nombre important de cas de cholera. Mais dans certaines régions du monde, la maladie est toujours responsable de centaines de milliers de morts. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime qu’il y a entre 1,4 et 4,3 millions de cas de cholera et environ 28 000 à 142 000 décès dans le monde chaque année.

Pourtant le cholera n’a pas toujours le dernier mot : Jusqu’à 80% des personnes qui sont infectées par la maladie peuvent être traitées avec succès. Ceci à condition qu’elles aient accès à un traitement médical.

Au début de 2016, la maladie s’est répandue dans diverses régions de la Tanzanie. C’est le cas dans la vallée du Ruvu, où sont situés les villages de Lesirwai et Katahe.

La tournée médicale de la MAF chez les Massai

La MAF croit que tout le monde mérite d’avoir accès aux soins médicaux de base. Voilà pourquoi la MAF a volé avec une équipe médicale de l’hôpital de Katahe. Cette équipe s’est rendue à une clinique dans le village isolé de Lesirwai. Il s’agissait de permettre aux personnes isolées de recevoir des services médicaux. Le 11 mai 2016, Jarkko Korhonen, pilote de la MAF, a transporté des infirmières, un médecin et un pasteur à Lesirwai. Le vol a duré seulement 23 minutes. Cela a évité à l’équipe médicale un voyage en voiture de 5 heures sur les routes cahoteuses et dangereuses. Les infirmières et les médecins traitent les bébés et les mères souffrant de cholera. Ils en profitent pour enseigner sur la prévention du cholera et du paludisme.

Jarkko Korhonen explique : « Les soins médicaux, la consultation et l’eau potable sont les principaux éléments pour prévenir le cholera ». L’OMS souligne l’importance de l’éducation sanitaire et la promotion des techniques d’hygiène pour prévenir la maladie. Les campagnes de d’éducation de la santé devraient favoriser l’adoption de pratiques d’hygiène appropriées : Le lavage des mains avec du savon, la préparation et l’entreposage sécuritaire des aliments et l’allaitement.

Une simple cabane devient aussi un centre de traitement à Katahe

Après que l’équipe médicale ait travaillé auprès de la population de Lesirwai, Jarkko les a transportés de nouveau à Katahe. Là, l’équipe a poursuivi son travail. Au plus fort de l’épidémie de cholera, la cabane de couchage pour les pilotes de la MAF a été utilisée pour servir le village Massai. La cabane a également été largement utilisée comme une église ou salle de classe. C’était pendant que les pilotes se trouvaient dans d’autres villages. Cependant, au cours de l’épidémie de cholera, la cabane a été utilisée comme centre de traitement et de vaccination. Les gens d’autres villages avaient entendu parler de l’équipe médicale en visite Katahe. Ils sont donc venus pour recevoir un traitement et l’éducation sanitaire.

Afin de servir les gens plus isolés dans la vallée de Ruvu, MAF Tanzanie va commencer la construction d’une nouvelle piste d’atterrissage. Ce sera dans les prochains mois, dans la région de Makanya.

La bataille continue

La bataille contre le cholera est pas terminée : Le combat se poursuit. Pas en Europe ou en Amérique du Nord, mais dans d’autres parties de ce monde. L’OMS rapporte que : « Le cholera reste une menace mondiale pour la santé publique et un indicateur clé de l’absence de développement social ».

Back To Top