skip to Main Content
Entretenir Les Pistes
Piste MT Hagen 20170201 090422
Entretenir Les Pistes

Des pistes d’atterrissage bien entretenues sont essentielles pour les opérations de la MAF auprès des villages éloignés. Les villageois sont chargés d’ entretenir leur piste d’atterrissage. C’est un travail important et ils le savent très bien. En effet, c’est souvent leur seul moyen d’accéder aux moyens de survie. C’est le cas, en particulier, quand il y a une urgence médicale.

Le récit suivant nous décrit comment la MAF intervient pour aider les villages à garder leur ligne de vie en sécurité et accessible pour nos avions.

Nombreuses pistes

J’ai atterri sur cinq pistes hier, et maintenant je rejoins la piste d’atterrissage de Jiwaka. Il en résulte un total de 10 atterrissages réalisés en deux jours. Atterrir représente toujours un danger. C’est encore plus vrai dans ces régions. Vous savez, nous ne pouvons pas voir les arbres quand nous survolons les nuages ​​blancs.

À bord de l’avion il y a 1003 kg de carburant au total à destination de plusieurs villages. N’est-ce pas encore plus effrayant de voler avec autant de carburant à bord ?

Dans l’avion a pris place Joseph Kauwagai qui travaille pour l’Agence de l’Airstress Rural. Elle est basée à Goroka.  Le but de cette agence est de permettre aux populations rurales d’utiliser des technologies appropriées qui contribuent au développement durable de leurs communautés.

Entretenir les pistes

« Aujourd’hui, je suis allé à Ambuluwa et Kol, et maintenant je vais à Tsendiap, Koinambe et Junkaral », m’a expliqué Joseph. La veille, il est allé à Iropena, Yenkisa, Maramuni, Eleme et Lapalama. « J’y vais pour voir l’état de la piste d’atterrissage, du drainage de la piste. Je viens aussi pour entretenir les tondeuses à gazon. Je vérifie si elles ont besoin de pièces de rechange, ou d’huile. Si la machine ne fonctionne pas, je la ramène à Goroka pour être réparée ».

L’agence s’occupe de 11 pistes d’atterrissage dans les provinces d’Enga et de Jiwaka et 13 dans la province de l’Ouest. « Pour les provinces de l’Ouest, nous prenons des vols commerciaux (non MAF) à Kiunga. Ailleurs nous utilisons l’avion de la MAF. En effet, la plupart des pistes d’atterrissage sont petites. Nous choisissons donc la MAF parce que ses avions peuvent atterrir n’importe où dans le pays, en particulier sur les pistes plus petites ».

Un lien vital

Il est parfois difficile de convaincre des villageois volontaires d’effectuer les travaux pour entretenir la piste.

Joseph vit maintenant à Goroka, où il y a assez d’infrastructures. Mais il connaît l’importance d’une piste d’atterrissage bien entretenue. « Parce qu’il n’y a pas de liens routiers et la seule façon de se déplacer est en avion. C’est pourquoi nous disons aux villageois d’entretenir les pistes d’atterrissage afin qu’ils puissent obtenir un service, transporter des enseignants ou les médecins et peut-être même de la nourriture ».

A la MAF, sommes tellement reconnaissants du travail que Joseph et les autres membres de l’agence réalisent. Ils aident les villageois à entretenir leur piste d’atterrissage. C’est un excellent exemple de la façon dont nous devons tous travailler ensemble pour continuer à fournir une ligne de vie pour les villages éloignées.

Récit de Mandy Glass. Photos de Markus Bischoff (MB), Remi van Wermeskerken (RvW) and Mandy Glass (MG)

Back To Top