skip to Main Content
Collaboration Avec Mercy Ships
Photo Credit Katie Keegan -Fitia (MGB16310) And Her Mother Wait For Her Outpatients Appointment

Quand la petite FITIA a renversé une casserole d’eau bouillante sur elle, l’an dernier, et a subi une grave brûlure à la poitrine, ses parents l’ont emmenée chez le médecin pour la soigner.

La famille, qui vit à Mahajanga, dans le nord de Madagascar, a acheté une pommade antibiotique, qui se révéla inefficace. Elle ne pouvait pas se permettre de faire quoi que ce soit d’autre pour la petite fille. Désespérés, les parents sont allés voir un guérisseur traditionnel qui leur a conseillé de cracher sur la plaie chaque jour. Après trois mois de cette pratique, l’infection a été dévastatrice. La petite de deux ans était à l’agonie.

Il est de la responsabilité de Mirjam Plomp, le superviseur du dépistage de Mercy Ships, de sélectionner les patients qui subiront une opération chirurgicale appropriée à bord du navire amarré au large de Madagascar. Elle a rencontré FITIA et sa mère en détresse en fin de journée au cours de la dernière visite à la clinique de Mahajanga.

Elle a dit:  » Nous savions ce qu’il fallait faire – intervention chirurgicale, des antibiotiques et des greffes de peau. En raison de la complexité de cette opération, nous avons contacté le navire pour vérifier si c’était possible. Si c’était le cas il fallait aller très vite « .

Mirjam a contacté le pilote de la MAF, Josh Plett, pour voir si la mère et sa fille pourraient voyager jusqu’à Toamasina avec l’équipe de Mercy Ships pour gagner du temps. Et c’est ce qui s’est passé.

FITIA a subi une opération chirurgicale pour nettoyer la brûlure et appliquer des greffes de peau. Elle a reçu des antibiotiques, une bonne alimentation et l’amour exceptionnel et les soins qui caractérisent le personnel de Mercy Ships.

Au début du mois d’Avril, Mirjam a écrit à Josh et au pilote de la MAF, Patrick Keller, qui était également sur le vol:  » Elle a vraiment changé, passant de la souffrance à la joie. Elle est sortie de l’hôpital et est au centre de l’espoir, pour des exercices et des contrôles de physiothérapie et de la plaie. Je pense qu’elle va bientôt rentrer à la maison « .

 » Je sais que vous les gars de la MAF, avaient joué un grand rôle dans son histoire. Et je suis sûr que sa mère ne pourra jamais l’oublier. Cette fille a vraiment survécu grâce à la possibilité que nous avons de travailler ensemble pour atteindre les plus pauvres des pauvres ».

 » En Février, elle était très malade. Aujourd’hui, c’est une petite fille heureuse de deux ans. Ses blessures sont en voie de guérison, sa santé s’améliore et son avenir est prometteur. Quel privilège de trouver des patients et de les amener à bord du navire. Je vois beaucoup de patients. Pour beaucoup d’entre eux nous ne pouvons pas les aider. Mais les FITIAS rendent mon travail comme le plus beau métier du monde « .

FITIA est son sourire, son rire, est l’incarnation vivante du partenariat entre la MAF et Mercy Ships à Madagascar.

« C’est une bénédiction de pouvoir collaborer avec la MAF pour rendre ces choses possibles« 

 – Mirjam Plomp, Superviseur du dépistage de Mercy Ships (navire hôpital) –

Pour en savoir d’avantage sur MercyShips :  www.mercyships.fr

Back To Top