Accoucher En PNG
Accoucher En PNG
Accoucher En PNG

Un Voyage Inattendu

Alors qu’il s’apprêtait à partir pour l’église, le dimanche matin, Gordon reçut un appel téléphonique du pilote Luke Newell. Il lui demandait s’il voulait l’accompagner pour une évacuation médicale. La personne à transporter était une femme qui venait d’ accoucher trois jours plus tôt et dont le placenta était retenu. Nous devions la chercher à Wawoi Falls et l’emmener à Tari pour ensuite être conduite par ambulance jusqu’à l’hôpital.

Comme Gordon est un mari réfléchi, il m’a demandé s’il pouvait y aller. Bien sûr, en tant qu’épouse, je lui ai dit : « Allez, profite de cette opportunité, vas-y !», Je pense qu’il n’est pas souvent sur le terrain lors des opérations de la MAF en Papouasie Nouvelle Guinée. Mais j’ai été surprise quand Luke m’a demandé si j’aimerais y aller aussi. « Bien sûr que oui ! », ai-je répondu.

Luke, Gordon et moi sommes arrivés à la base MAF de Mt Hagen pour préparer l’avion. Je n’étais pas au courant de la procédure pour les vols d’urgence, et j’ai été étonnée de tout ce qu’il y avait à faire. Il me semblait attendre une éternité avant que nous puissions décoller.

Des paysages magnifiques

Luke est un pilote très efficace et a pris le temps, pendant le vol, de nous montrer les vues que l’on a depuis l’avion. Tout en regardant ces étendues de forêts, de jungle, je me demandais s’il pouvait y avoir une tribu non encore découverte. Le paysage était tout simplement fantastique. Mais ce n’était pas pour l’admirer que nous volions.

Une fois que nous avons atterri à Wawoi Falls, le correspondant de la MAF est venu parler à Luke. Il nous a dit que la femme qui venait d’ accoucher, avait parcouru environ 26 kilomètres pour rejoindre la piste d’atterrissage. Elle était arrivée la veille. Luke se sentait mal à l’aise parce que la femme attendait depuis longtemps. Il y avait eu un manque de communication évident. Luke avait découvert que la femme de Wawoi Falls avait besoin d’une évacuation médicale, juste quelques minutes avant de téléphoner à Gordon ce matin-là. Pendant que nous parlions, la patiente se dirigea lentement vers l’avion. Une autre femme tenait la perfusion. Le mari de la patiente suivait avec un enfant dans ses bras.

Un si long périple

Après avoir décollé, nous avons pris la direction de Tari. J’ai été agréablement surprise par la piste de Tari. En effet, elle n’était pas couverte d’herbe, mais faite de gravier compressé. Il a fallu un peu de temps avant que l’ambulance n’arrive. A ma grande surprise, l’ambulance était juste un grand 4×4, sans civière. J’ai compris combien la vie était difficile pour les femmes dans ce pays. Accoucher dans des conditions parfois difficiles. Ensuite, elle a dû marcher pendant des kilomètres pour atteindre une piste d’atterrissage. Puis, prendre l’avion, puis une « ambulance » avant de rejoindre l’hôpital.

C’était un grand soulagement pour Luke d’avoir amené la patiente à destination. Je peux imaginer ce que tous nos pilotes ressentent lorsqu’ils sont confrontés à une telle situation.

Le voyage de retour à Hagen a pris un peu plus de temps que prévu. En effet, la météo n’était pas très favorable. Luke a dû se détourner pour éviter les nuages et la pluie. Mais enfin nous avons atterri, sains et saufs.

Ce voyage m’a ouvert les yeux sur beaucoup de choses. J’ai réalisé ce que nos pilotes font pour secourir ceux et celles qui vivent dans des conditions difficiles. Ils sont une bénédiction pour tous, ils manifestent la compassion et l’amour de Dieu de manière très concrète et efficace.

Récit et photos de Janine Bland